Il y a beaucoup de bruit autour de Power BI en ce moment, notamment parce que Microsoft met le paquet pour promouvoir son nouveau produit.

Et ça marche ! Le nombre de licences explosent, et énormément de contenu en ligne et de formations se développent.

Mais avant de vous lancer dans le déploiement de cette solution, prenez le temps de vous renseigner ! Pour vous aider, nous avons condenser en 5 points les éléments les plus importants à prendre en compte pour vous aider dans votre choix.

Schéma Power BI :

1.    Power BI en 3 licences

Ah les licences Power BI… Toute une histoire ! Annoncé gratuit, puis lié à certains pack Office 365, puis payant, puis… Stop ! Aujourd’hui, vous devez retenir les 3 possibilités :

  • Power BI Free (gratuit): permet à n’importe qui munit d’un compte Microsoft de développer ses rapports et tableaux de bords, et de les publier sur Power BI Services. Vous ne pouvez en revanche pas partager votre travail avec d’autres utilisateurs de Power BI.
  • Power BI Pro (8,5€/p/mois) : en plus de l’accès à toutes les fonctionnalités Power BI, cette licence vous permet de partager l’ensemble de vos travaux avec d’autres utilisateurs possédant une licence Pro. Vous avez bien lu : vous ne pouvez pas partager avec un utilisateur Free !
  • Power BI Premium (à partir de 3 500€/mois) : plutôt destiné aux grandes entreprises, cette licence vous permet d’accéder à une plus grande puissance de calcul, et de distribuer des licences Pro ou « Lecture seule » à des centaines d’utilisateurs (en fonction de l’offre choisie). Des fonctionnalités supplémentaires sont également disponibles : pagination, Power BI Report Server…

 

Surtout, n’oubliez pas que vous pouvez essayer la licence Power BI Pro gratuitement (et sans engagement) pendant 2 mois !

2.    Un logiciel Power BI… ou une plateforme en ligne ?

 

Réponse de normand : les deux ! Il existe en fait deux branches dans l’application Power BI :

  • Le logiciel Power BI Desktop : il vous permet de réaliser toutes les tâches nécessaires à la création d’un rapport. Vous enregistrez votre travail dans des fichiers .pbix, qui nécessitent le logiciel pour être lus.
  • La plateforme en ligne Power BI Services : c’est ici que vous publiez vos rapports afin de les partager ! Ici on ne développe (presque) plus, c’est un espace dédié à la lecture et l’analyse de vos données.

 

3.    La sécurité des données dans Power BI

 

Lorsque vous développez sur Power BI Desktop, vous avez la possibilité en quelques clics de remonter aux données sources. Cela peut poser problème dans le cas de données sensibles ou confidentielles (c’est pour ça qu’on ne partage jamais un fichier .pbix !).

Mais rassurez-vous, la plateforme Power BI Services est justement dédié à la diffusion sécurisée de l’information. Vous pouvez paramétrer les droits d’accès sur tous vos rapports, et même appliquer des filtres au cas par cas.

Exemple : un rapport contient l’ensemble des données nationales de l’entreprise. Je peux le partager au directeur de la région Bretagne en filtrant les données. Il lui est alors impossible de visualiser des données en dehors de sa région.

4.    Power BI et Excel

Malgré la montée folle de Power BI, Excel reste et restera l’outil principal de travail dans l’entreprise. Microsoft l’a bien compris et a donc intégré des outils permettant d’analyse des données issues de Power BI dans Excel.

Pour être plus précis, Excel contient déjà Power BI (si vous avez Office 365) sous les noms de Power Query + Power Pivot + Power View & Map. La technologie est la même, mais moins optimisée. Cela reste néanmoins un très bon moyen de démarrer ses projets Power BI, puisque la transition vers Power BI Services sera très facile.

5.    Une connexion native à (presque) toutes vos données

 

Vous disposez surement dans votre entreprise de sources de données très diverses : fichier Excel, csv, MySQL, Oracle… Et surtout de qualité très variables, dispersés dans différents dossiers…

Ca tombe bien, Power BI intègre un ETL extrêmement puissant et simple d’utilisation : Power Query. Cet outil magique va permettre de faire communiquer toutes vos données via :

  • Des connexions directes aux sources
  • Des manipulations et transformations de données
  • Des gestions d’erreurs et de qualité de data.