Regardons ensemble la gestion des intéractions entre des éléments visuels.

Créer un tableau de bord qui répond aux attentes d’un service ou d’un client c’est bien. Mais comme le diront mes ergonomes préférées, proposer un tableau de bord qui favorise l’expérience utilisateur : c’est mieux. Poussons un peu la réflexion. Au-delà d’être « mieux », je pense que cela est nécessaire. Il devient donc intéressant de connaître quelques ficelles sous Power BI afin de jouer avec cela.

Si je vous parle d’interaction entre éléments visuels, ça vous parle ? Dans le doute, faisons un rapide rappel. Vous avez sur une même page différents éléments (carte, tableau, graphique, …) comme l’exemple ci-dessous.

Dans cet exemple, je peux visualiser la population d’un département grâce à la carte ou la répartition par tranche d’âge ou par sexe via les graphiques. Mais si je veux rapidement connaître la répartition de la population par tranche d’âge au sein d’un département ? Je pourrais utiliser simplement un filtre. Mais en termes de nombre d’actions pour mon utilisateur, ce ne serait pas optimal.

Ce principe d’« actions minimales » est facilement applicable au sein des rapports Power BI. Ainsi, cliquer sur un département au sein de ma carte mettra à jour le reste de mes éléments visuels au sein de la page. A quoi cela ressemble-t-il concrètement ?

Regardons ci-dessous.

OK, le principe semble plutôt clair ici : en surbrillance, les infos du/des département(s) sélectionné(s) et en transparence, le total national. Mais cela ne répond pas assez à la problématique initiale (toujours en considérant l’utilisateur final).

En effet, une seule action nécessaire mais niveau lecture, ce n’est pas encore ça, voire faux puisque pour mes répartitions femmes / hommes, je n’arrive pas à un total de 100% au sein de chaque tranche d’âge pour ma région sélectionnée.

Ok la notion de vrai / faux dans le monde de la donnée est un sujet à part entière mais nous ne le traiterons pas ici.

Nous touchons ici à un point de vocabulaire : sélection croisée versus filtre croisé. Les deux étant possibles par un simple réglage. Dans l’image suivante, l’un des graphiques est en mode « sélection croisée » et l’autre en mode « filtre croisé ». Saurez-vous dire lequel ?

Bravo ! (Oui j’ai confiance en vous)

En effet, le graphique du haut est en mode « sélection croisée » tandis que celui du bas est en mode « filtre croisé ». Nous avons ainsi dans le second les données filtrées pour les départements sélectionnés, et seulement ces données.

Ok, mais comment modifier cela ? Assez simplement comme je vous l’annonçais un peu plus haut. Il faut dans un premier temps sélectionner l’élément visuel qui va avoir une action sur les autres. Dans notre cas : la carte. Une fois sélectionnée, un onglet supplémentaire apparait dans le ruban de Power BI Desktop : « Outils pour les visuels ».

Vous aurez alors accès au bouton « Modifier les interactions » sous l’onglet « Format ».

L’activation de cette option fera apparaître de petits boutons dans le coins supérieur droit des autres éléments visuels.

Vous pourrez alors :

  • Activer l’option « Filtrer » pour un effet filtre croisé
  • Activer l’option « Mettre en surbrillance » pour un effet sélection croisée
  • Activer « Aucun » pour annuler tout effet de la carte sur l’élément visuel en question 

Voilà qui devrait vous permettre de réfléchir un peu plus à l’utilisabilité de votre rapport. Sachez que par défaut, tous les éléments visuels sont réglés sur l’option « sélection croisée ». Ce réglage par défaut peut être modifié dans les options du rapport. Pour ce faire, sous Power BI Desktop, aller dans :

  • Fichier
    • Options et paramètres
      • Options

Vous aurez alors accès à la fenêtre suivante vous donnant la possibilité de changer l’interaction visuelle par défaut.

En cas de besoin ou pour aller plus loin, nos experts seront là pour vos développements, assistance ou formation en entreprise.